cheap michael kors bagsray ban outletdiscount pradacheap michael korsdiscount ray ban sunglassescheap louis vuitton handbags>
Share →

Bon bien on peut finalement dire qu’on a passé au travers de ce rude et interminable hiver. Je l’ai trouvé vraiment long. D’autant plus que j’ai passé 4 près de 4 mois (décembre à la mi-mars) à la maison sans travail. Si seulement cet intermède professionnel avait pu s’étendre de juin à septembre, j’aurais surement trouvé le temps moins long…

Mais là on peu dire que c’est derrière nous. On regarde vers l’avant. La neige est fondue, les glaces sont parties et la pêche au brochet (et perchaudes mais on s’en tape) débute ce vendredi! Les années passées, je prenais congé le vendredi de l’ouverture de la pêche au brochet, mais cette année je passe mon tour car je dois me refaire financièrement après cet hiver de misère. Mais samedi ou dimanche j’ai prévu de faire une demi journée avec mon fils Émile (11 ans) et je veux lui faire prendre quelques brochets.

Le niveau de l’eau est très élevé, je vais retourner vers les secteurs que je connais bien, mais je suis certain que je devrai m’ajuster. Les brochets seront surement pas aux mêmes places que par les années précédentes à cause du niveau d’eau. Une fois que j’aurai trouvé où ils sont, je compte bien explorer d’autres secteur en vue du tournoi de pêche au brochet du 10 mai prochain.  J’ai hâte au tournoi car je vais pêcher avec mon oncle Pat et mon père. Oncle Pat vient d’avoir 82 ans, mais il a les capacités physiques d’un homme de 52 ans et une attitude d’un jeune de 22 ans. Il m’avait accompagné à l’ouverture du brochet l’année dernière et avait bien aimé l’expérience. Même chose pour mon père qui est âgé de 72 ans. Il avait fait le tournoi avec nous l’an passée et l’ouverture l’année d’avant. Et moi qui aura 42 ans dans quelques jours. 42, 72 et 82. Je peux donc dire que j’aurai une équipe avec de l’expérience! Plus de 150 ans d’expérience de pêche! 😉

Lors des 3 dernières éditions du tournoi, la première place s’est gagnée avec 12-13 livres environ. S’agirait juste de prendre un gros brochet de 8-9 livres dans la journée et de le jumeler à une prise de 5-6 livres qui n’est pas si rare de prendre et la première place est à notre portée. Mais chaque année, au tournoi, je ne prends que des 3-4 livres. Mais on en prends beaucoup. C’est vraiment un festival.

Si vous voulez participer au tournoi il est encore possible de se procurer des billets en ligne à www.muskiescanadamontreal.ca.

Faire le ménage de son sonar/gps

Voilà, ce week end je serai sur l’eau c’est certain. En attendant l’heure est aux préparatifs. Dimanche dernier j’ai sorti mon bateau des son hibernation comme en témoigne ce petit video.

Les cannes sont prêtes, j’ai fait le ménage de mon coffre de pêche et je vais profiter de la vente sans taxes chez Sail mercredi pour acheter quelques trucs qui me manquent.

Je possède un Lowrance Elite 5, mais j'ai l'intention de me procurer une modèle plus performant éventuellement.

Je possède un Lowrance Elite 5, mais j’ai l’intention de me procurer une modèle plus performant éventuellement.

J’ai aussi fait le ménage dans mon sonar/gps. L’automne dernier quand je pêchais à la baie de Quinte, mon sonar/gps me disait que je n’avais plus d’espace de stockage. J’ai donc pensé à une solution inspirée d’une capsule de Jim Saric sur la gestion des données d’un sonar/gps que j’ai vu dans un épisode de Musky Hunter TV récemment. J’ai exporté tout le contenu de mon appareil sur une carte microSD. J’ai un Lowrance, alors le format du fichier est celui de Lowrance. Ensuite avec GPSBabel je converti ce fichier en format Garmin MapSource et je peux ensuite charger tout le contenu dans le logiciel Mapsource. De là j’ai fait du ménage. Je renomme les traces et waypoints, je sépare les données dans des fichiers différents. Un fichier contient les traces et waypoints qui concernent la pêche au maskinongé autour de Montréal, une autre fichier regroupe mes waypoints et traces pour la pêche au brochet et au doré, un pour le maskinongé dans le secteur Hawkesbury, un pour la baie de Quinte, etc. Ainsi, en ce début de saison, j’ai chargé dans mon sonar/gps que les données reliées à la pêche au brochet et doré. Avant le début de la pêche au maskinongé j’exporterai à nouveau le contenu de mon sonar/gps et ce fichier deviendra celui pour les brochets et dorés pour quand j’y retournerai. Voici en gros les étapes du processus pour le faire.

  • Exporter le contenu de l’appareil sur une carte microSD. Conserver une copie de ce fichier au cas.
  • Sur un ordinateur, à l’aide de GPSBabel convertir le fichier en fichier Garmin Mapsource (.gdb) (dans le cas où on utilise Mapsource, sinon le format .GPX est supporté par pas mal tout les logiciels du genre.
  • Charger les données dans MapSource (ou autre logiciel).
  • Faire du copier-coller des données dans autant de fichiers qu’on a besoin et les sauvegarder sous un nom significatif.
  • Avec GPSBabel, convertir les nouveaux fichiers en format pour votre appareil (Lowrance .usr dans mon cas) et les copier sur une carte microSD. Attention, j’ai dû décocher la conversion des routes car ça corrompait les fichiers.
  • Supprimer toutes les données de votre appareil (traces/waypoints)
  • Insérer la carte microSD dans l’appareil et charger les données dont vous avez de besoin.

Ainsi je pourrai y voir plus clair en ne gardant que les données qui me sont utiles selon le type de pêche et l’endroit. Ça me permettra aussi d’éviter la perte de données due au manque d’espace de stockage. Au cours de la saison, avant de supprimer le contenu de mon appareil pour charger un fichier de données différent, je vais exporter les données qui sont dedans, car je vais continuer d’accumuler des waypoints et des traces lors de mes sorties.

Ce qui est bien avec Mapsource aussi c’est qu’il est possible de modifier, séparer ou jumeler les traces. Par exemple, quand je suis allé à la baie de Quinte l’an dernier j’ai créé une nouvelle trace après 2 heures de pêche là bas. J’avais donc une trace qui commençait dans mes secteurs de pêche au maskinongé ici et qui subitement comportait un segment de 250km qui m’amenait à Picton en Ontario. J’ai donc séparé cette trace en deux et supprimé le long segment. Ça rend ensuite l’affichage des données du passé beaucoup plus facile et ça évite de polluer l’écran du gps quand on affiche ces traces.

Le logiciel Mapsource vient sur un CD à l’achat d’un GPS Garmin. Mais il existe surement d’autres logiciels du genre pour éditer les données. Moi je connais Mapsource, mais j’ai fait une recherche rapide et j’ai trouvé ces logiciels gratuits que je n’ai pas testé, mais qui semblent faire le travail:

Alors voilà, je suis prêt pour le début de la saison. L’êtes-vous?

Permis de pêche

N’oubliez pas de vous procurer votre permis de pêche! Celui de 2013 est expiré depuis le 31 mars 2014.

Podcast

Le podcast n’est pas mort. Je devrais faire un nouvel épisode sous peu.

Tagged with →  

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *