cheap michael kors bagsray ban outletdiscount pradacheap michael korsdiscount ray ban sunglassescheap louis vuitton handbags>
Share →
De gauche à droite : Mario (3e position), Richard Côté (1ère position), Denis Gravel (président), Louis Gravel (2e position) et Maurice Martin (directeur des événements)

De gauche à droite : Mario (3e position), Richard Côté (1ère position), Denis Gravel (président), Louis Gravel (2e position) et Maurice Martin (directeur des événements)

Samedi dernier j’ai participé à la sortie de pêche du chapitre de Montréal de Muskies Canada. Pour l’occasion j’étais accompagné d’Yvon Grisé et Jimmy tous deux membres en règle du chapitre de Québec. Outre mes deux partenaires, 3 autres représentants du chapitre de Québec participaient également à l’événement. Il y avait Max (le président) et Jeff qui faisaient équipe avec Mario, et Jonathan (directeur) avait l’ami Maël avec lui sur un autre plan d’eau. Nous étions bien content de les accueillir et j’espérais bien réussir à faire prendre un gros maskinongé à l’ami Jimmy qui partait de loin pour prendre le poisson d’une vie.

Mais pour faire pêcher tout ce monde il nous faut utiliser deux embarcations ce qui fait que Mario et moi on se retrouve en quelque sorte en concurrence. Lui et moi partageons entre nous nos résultats, succès et insuccès de pêche et donc lorsqu’on se retrouve chacun dans nos embarcations respectives en même temps, on a tendance à penser un peu de la même façon et à pêcher les mêmes secteurs. Ce qui fait que samedi matin on s’est retrouvé à la même place au même moment. En fait pas tout à fait au même moment. Mario m’a devancé d’environ 2 minutes et il a pu se positionner sur le “spot on the spot”. Et bien lui en fit parce que quelques minutes plus tard il capturait un beau 46″ sous nos yeux. Je suis bien content pour lui, mais y a tout de même quelque chose en moi qui me dit que c’est moi (ou un de mes équipiers) qui aurait probablement capturé ce maskinongé. Mais bon, c’est pas le seul maskinongé du lac non plus.

On a ensuite travaillé un autre secteur à la traîne. Un secteur en lequel j’ai beaucoup confiance, mais on a rien pris. On a bien essayer d’autres techniques et d’autres secteurs, mais on a fini la journée sans aucune prise. Mario lui de son côté est allé avec une approche différente en après-midi et il a de nouveau fait mouche avec un maskinongé de 47 1/2″ qui lui a mérité la 3e place!

Dans la journée les participants ont capturés 12 maskinongés. Richard Côté s’est mérité la première position avec une prise de 48″x22″ tandis que Louis Gravel qui faisait équipe avec le légendaire Joe Flo a raflé la 2e position avec un 48″x20″.

Nous avons eu bien du plaisir au souper et à la remise des prix. L’événement nous a permis de ramasser pas mal d’argent pour le fonctionnement du chapitre. Merci à tous les participants et surtout à Denis et Maurice qui ont beaucoup travaillé à l’organisation.

Tirer le meilleur d’une skunk

Un très bon pêcheur de maskinongé me parle de temps à autre sur Facebook et me donne de très bons conseils. N’allez pas croire qu’il me donne des “spots”, non. Sans dévoiler trop ses précieux conseils, il m’a plus appris à avoir une approche plus zen face au succès de pêche mitigé. Il m’a dit que ça lui a prit au moins 9 ans avant de bien maîtriser l’analyse des éléments, conditions climatiques, etc. Il faut que je vois ma démarche de devenir un chasseur de maskinongé aguerri à plus long terme. Des leçons tirées d’une skunk cette année me serviront peut-être à trouver la clé du succès dans 3-4 ans lors de conditions semblables. Il faut tirer le meilleur d’une skunk et même partir avec l’idée que lors de la prochaine sortie de pêche on attrapera peut-être rien parce que l’on va essayer quelque chose de différent, parce que l’on va explorer de nouveaux secteurs, etc.

C’est plus ou moins ce que j’ai fait dans les derniers 4 ans, mais parfois j’ai tendance à perdre de vue la démarche d’apprentissage au profit de vouloir un poisson dans l’épuisette à tout prix. Cette démarche est la même obligatoirement pour tout le monde. Il s’agit de passer plus de temps sur l’eau pour l’accélérer, mais le défi est de garder le moral. C’est souvent là que c’est le plus difficile. Je ne passe vraiment pas assez de temps sur l’eau…

Comme ce soir j’aurais bien aimé faire une sortie de nuit pour profiter de la pleine lune. Mais je me suis pris un peu trop à la dernière minute et je n’ai pas trouvé de partenaire.

Galerie de photos de l’événement

2 Responses to Sortie de pêche de Muskies Canada Montréal (2013)

  1. Dan says:

    I needed to thank you for this excellent read!! I certainly enjoyed
    every little bit of it. I have you book-marked to check out new things you post…

  2. Harriett says:

    You actually make it appear so easy with your presentation but
    I to find this matter to be really one thing which I think I would by no means
    understand. It kind of feels too complex and very broad for
    me. I’m having a look forward on your next post, I’ll try to get the grasp of it!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *