cheap michael kors bagsray ban outletdiscount pradacheap michael korsdiscount ray ban sunglassescheap louis vuitton handbags>
Share →
20" de moins que le précédent pour Isa

20″ de moins que le précédent pour Isa

Un petit deux heures de pêche avec ma douce hier. Malgré le passage du front froid la nuit précédente on a pu tirer notre épingle du jeu.

En embarquant dans le bateau Isabelle lance son foulard dans la pile de leurres qui traînent. Voilà que deux leurres sont bien piqués dans son foulard. J’avais bien l’intention de mettre un de ces leurres à l’eau. On commence à faire de la traîne et pendant ce temps on essaie de démêler les leurres et le foulard. Finalement on dit merde au foulard et on coupe tout avec des ciseaux. Aussitôt que le fameux leurre est disponible, je le mets à l’eau. Cinq minutes plus tard, “fish on”!

Isabelle prenait le premier “fish on”, mais cette fois c’est elle qui a hérité du plus petit. Vingt pouces de moins que celui qu’elle avait pris il y a deux semaines. Quand même vingt pouces ça fait toute une différence!

Un 36" pour finir la soirée

Un 36″ pour finir la soirée

Quinze minutes après. On a un autre attaque, mais j’ai juste le temps de voir le bouillon et le leurre se décroche. Encore sur le fameux leurre…

Je décide d’aller finir la soirée sur un autre secteur. À la dernière passe, “fish on”! Cette fois c’est un 36 pouces pour moi. Encore sur le même leurre!

Ce ne sont pas des monstres mais quand même une petite soirée “beeners” ça mets de bonne humeur!

Plus de temps

Je n’ai pas eu beaucoup de temps dernièrement pour la pêche. Mais la vie reviens à la normale maintenant que les vacances de tous et chacun sont terminées. Je vais avoir un peu plus de temps pour la pêche et plus de temps aussi pour écrire mes déboires et exploits car je commence un nouveau contrat au centre-ville et je voyagerai donc en train. Ça veut dire que j’aurai du temps pour écrire le matin et le soir quand il le faudra. Cet été j’étais en contrat à Saint-Hubert et je devais voyager avec mon camion. Ecrire un article en conduisant ce n’est pas sain.

Parlant de déboires

Quand on a capturé le maskinongé de 47.5″ d’Isabelle au début du mois, j’ai perdu le manche de mon épuisette en la secouant pour l’égoutter au dessus de l’eau. Le manche repose maintenant dans 16′ d’eau… J’ai fait des démarches pour en commander un nouveau, mais c’est presque la moitié du prix de l’épuisette. Alors je m’en suis fabriqué un en bois qui a presque fait ses preuves hier. Au premier maskinongé l’épuisette s’est retrouvée à l’eau et le manche dans mes mains. Au deuxième ont l’a mieux enfoncé et cette fois ça bien été.

Tagged with →  

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *