cheap michael kors bagsray ban outletdiscount pradacheap michael korsdiscount ray ban sunglassescheap louis vuitton handbags>
Share →

Si on a à coeur la conservation et la protection du maskinongé, il faut renoncer à le pêcher l’hiver sur la glace. Même si on pratique la remise à l’eau. Pourquoi? Voici.

Parce que le taux de réussite de la remise à l’eau est faible.

Extirper un gros maskinongé d'un trou peut lui causer des blessures.

Extirper un gros maskinongé d'un trou peut lui causer des blessures.

Pour la pêche sportive au maskinongé on utilise des cannes et robustes avec du fil de 80 lbs de résistance afin d’animer ces gros leurres comme ils doivent l’être mais surtout pour faire en sorte que le combat avec le poisson ne dure pas trop longtemps. Si on utilisait un lancer-léger avec une ligne de 10 lbs on finirait par ramener un maskinongé mais celui ci serait si épuisé que 2 fois sur 3 il ne s’en remettrait pas. C’est la même chose qui se produit lors de la capture d’un maskinongé sur la glace. Le combat est très long et une fois sorti du trou le poisson est totalement épuisé. Si le poisson est gros, le fait de l’extirper du trou à la verticale peut lui causer des blessures internes fatales. Il y a aussi l’exposition au froid. Les branchies et nageoires peuvent être irréversiblement endommagées par le froid.

Sur la glace, la remise à l’eau consiste à mettre le poisson dans le trou et d’espérer qu’il retrouve ses esprits par lui même. Rien n’est moins certain après un tel effort.

Parce que le plaisir c’est le combat

Ce qui est enivrant dans la capture d’un maskinongé c’est l’attaque, le combat qu’il livre. C’est aussi la fierté du pêcheur chasseur d’avoir réussi à dénicher son gibier et de l’avoir trompé avec un leurre.

Remise à l'eau à l'aveugle. Les nageoires et la queue sont teintées de rouge, signe de l'épuisement du poisson.

Remise à l'eau à l'aveugle. Les nageoires et la queue sont teintées de rouge, signe de l'épuisement du poisson.

Alors que sur la glace ce n’est pas du tout comme ça que ça se passe et puisque que la remise à l’eau est trop souvent inefficace, pourquoi alors ne pas s’abstenir de le pêcher durant cette période.

Conclusion

Plusieurs pêcheurs ne sont pas au courant que pêcher un maskinongé sur la glace cause sa mort la plus part du temps. J’étais un de ceux là jusqu’en décembre dernier quand Michel Baslé m’a éduqué sur le sujet. J’ai donc renoncé à pêcher le maskinongé sur la glace.

Peut-être qu’avec cet humble billet j’aurai pu éduquer des pêcheurs aussi et ainsi faire en sorte qu’il y ait plus de maskinongés nageant dans les eaux du Québec.

3 Responses to Renoncer à le pêcher sur la glace

  1. jesse langlois says:

    Cool j’aprouve ca.

  2. Vincent Frenette says:

    J’approuve aussi si on veut continuer de prendre ces grosses bêtes on doit leur faire attention. good job

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *