cheap michael kors bagsray ban outletdiscount pradacheap michael korsdiscount ray ban sunglassescheap louis vuitton handbags>
Share →

Lundi dernier j’ai participé au 10e tournoi de pêche au maskinongé de la boutique l’Attirail Plein Air Chasse Pêche. Pour l’occasion je faisais équipe avec Louis-Philippe et son ami Marc-André. Nous étions sur l’eau à 7:00 tapant et très confiants. La période de transition entre les secteurs d’été et d’automne des maskinongés étant bien amorcée, il nous fallait essayer un peut de tout. On a fait de la traîne un peu en retrait des battures en utilisant des leurres qui évoluent à des profondeurs différentes.

Vers 8:00 nous en étions au troisième secteur prévu dans le plan de match que je m’étais fait. Je n’avais jamais pêcher ce secteur encore, mais je me disais que ça devait être propice. C’était un genre de canal de 15′ de profond près de hauts-fonds. Et soudain le moulinet de la canne du milieu s’emballe. Je saute sur la canne et là je m’aperçois que ce qui est au bout est très, très pesant. Les coups de tête n’ont pas de grande amplitude, mais je n’arrive pas à ramener un pouce de ligne. C’est lui qui mène et moi je fais ce que je peux. Comme je commence à voir des images de maskinongé géant dans l’épuisette et de trophée du vainqueur, le leurre se décroche et je reste là avec mon petit bonheur. J’en ai eu pour 30-40 minutes à me remettre du choc. La nuit suivante j’ai fait de l’insomnie parce que je ne pensais qu’à ça. Était-ce un 50″ et plus? Un 57″? En tout cas c’est la chose la plus pesante que je n’ai jamais eu au bout d’une canne.

Début octobre, c'est généralement la période de transition pour le maskinongé.

Début octobre, c'est généralement la période de transition pour le maskinongé.

Plus tard je racontais l’histoire à des pêcheurs à la soirée de remise des prix. Un d’eux m’a dit que j’avais peut-être accroché un esturgeon. Cette hypothèse est écartée car nous étions dans 15′ d’eau avec un leurre qui évoluait à 8′ environ. Un leurre fabriqué par Yvon Grisé en passant. Apparemment plusieurs des 14 maskinongés pris durant la journée l’ont été entre 8:00 et 9:00.

Il y avait 150 participants au tournoi. Le souper et la remise des prix avait lieu à la cabane à sucre le Bucheron à Saint-Joseph-du-Lac. Le souper était excellent et l’atmosphère aussi. La remise des nombreux prix s’est étirée jusqu’à passer les 22:00. J’ai gagné un gros spinnerbait et une casquette Joe Bucher Outdoor’s.

Bravo et merci à Michel Baslé pour l’organisation de ce tournoi. Une réussite sur toute la ligne.

J’oubliais les gagnants! Il y avait beaucoup de pêcheurs qui connaissaient leur affaire. Fallait se lever de bonheur si on voulait finir dans le top 3. La 2e et 3e place étaient des maskinongés de 51,5″ et 50″ respectivement. Quand à la première place, elle revient à Martin Beauregard avec une prise de 52″ avec un tour de taille de, tenez vous bien, 29″! Oui oui, un 52×29. Ce qui fait une bête de 52 lbs environ! Malheureusement j’ai oublié les noms des 2e et 3e place.

Mon ami Mario participait également au tournoi avec 3 amis dont Yan. Vers 15:30 il ferre un maskinongé, le combat, le maskinongé entre dans l’épuisette qui était un peu trop submergée. Le leurre s’accroche dans l’épuisette et le maskinongé ressort de la trappe en faisant un bon digne d’un grand saumon. J’étais juste à côté et je l’ai très bien vu, tout comme j’ai très bien vu leurs visages qui ne semblaient pas réaliser ce qui venait de se passer. Le maskinongé a été estimé à 44″.

Je crois encore que si j’avais ramené celui que j’ai perdu je me serais peut-être immiscé dans le top 3. Mais juste passer proche ne compte pas. Je me reprends l’an prochain!

Journée combo Chasse et Pêche

Jean Buswell et moi après une très belle chasse.

Jean Buswell et moi après une très belle chasse.

Hier j’ai pris une journée de vacances pour une matinée de chasse à l’outarde en compagnie de l’excellent guide Jean Buswell de Passion Sauvagine. Jean garantit la chasse!

Selon Jean, la présence de l’automobile du cultivateur stationnée dans le champ pas très loin a rendu la chasse plus difficile que d’habitude. Mais malgré ça, à 9:40 la chasse était terminée et notre groupe de 8 chasseurs avait récolté les 40 outardes permises. Une expérience super avec beaucoup d’action!

De retour à la maison vers 13:30 pas question de faire une sieste même si nous étions debout depuis 3:00 le matin. Tant qu’à prendre une journée de vacances il faut en profiter au maximum. Le temps de ranger les fusils, Mario et moi montions à bord de mon bateau pour chasser cette fois le maskinongé. Nous avons pêché un bon 2,5 heures. Encore une fois nous en avons manqué un. Le moulinet se lamente, Mario saute sur la canne, deux coups de tête et plus rien. Les hameçons sont neufs et bien aiguisés, les freins bien réglés, je ne sais pas ce qui se passe. Pourquoi on les perds comme ça quand ils attaquent un leurre avec 3 gros trépieds. C’est 9 pointes d’hameçon ça! Il ne pourrait pas y en avoir un de piqué solidement pour une fois?

2 Responses to Passer proche ne compte pas

  1. Nicolas Jolin says:

    Lâchez pas! Excellent blogue en passant, je vous suis tout le temps.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *