cheap michael kors bagsray ban outletdiscount pradacheap michael korsdiscount ray ban sunglassescheap louis vuitton handbags>
Share →
Sophie avec son monstre!

Sophie avec son monstre!

Dimanche dernier je suis allé tenter ma chance au maskinongé en compagnie de Jimmy et son ami Sylvain. Jimmy en était à sa 3e sortie avec moi cette saison et chaque fois il fait 3 heures de route pour venir pêcher avec moi. J’espérais vraiment capitaliser cette fois. Guillaume devait aussi m’accompagner, mais finalement il s’est joint à Mario qui allait pêcher avec son bateau. C’est Sophie la conjointe de notre partenaire Maël qui complétait l’équipage de Mario. Maël n’était pas de la partie dû à un vilain torticolis. Sophie en était pas à ses premières armes à la pêche au maskinongé. Elle a fait déjà quelques sorties et captures cette saison. De plus elle est biologiste de formation. Elle n’a donc pas peur de se salir les mains.

Lors de la Crystal Cup Challenge j’avais parler de comment Mario nous avait défié et de comment le karma était venu lui botter le derrière par la suite. Cette fois c’est moi qui a commis l’erreur d’être trop confiant. Avant de partir j’ai dit à Guillaume que s’il voulait être skunké, il pouvait aller avec Mario, sinon qu’il vienne avec moi! Jamais plus je ne ferai le fanfaron comme ça…

Ça a très mal commencé pour mon équipage. Une fois sur l’eau je me suis rendu compte que l’épuisette, la civière et le “bump board” étaient restés à la maison. On avait tout sorti ça du bateau pour aller à la Baie de Quinte et j’ai complètement oublié de les remettre à bord. Espérer prendre le poisson d’une vie à mains nues avec un gros leurre à 3 trépieds 5/0 dans la gueule n’était vraiment pas envisageable. Je me suis donc taper l’aller retour chez moi pour aller chercher cet équipement indispensable. On a perdu près d’une heure de pêche.

Comme je retournais au bateau avec l’épuisette, Mario m’appelle pour me dire qu’il venait de perdre un beau maskinongé et le leurre à 110$ sur lequel il a mordu. Son fil tressé de 100 lbs de résistance a coupé net quand il s’est coincé dans le moulinet. Le fil venait d’être enroulé dans le moulinet. Avant de pêcher avec un fil fraîchement monté, il faut toujours accrocher un leurre à la ligne et laisser dérouler presque tout le fil à l’eau. Puis une fois le fil mouillé on l’enroule à nouveau en se servant du leurre pour maintenir une tension dans le fil. Mario n’avait pas fait ça. Dommage pour lui. Il était pas mal anéantit.

Vers midi Mario m’appelle à nouveau, mais cette fois c’est pour me dire qu’ils ont un monstre dans l’épuisette. Dans les minutes qui suivent ont commence à recevoir des photos et des vidéos de la bebitte et on a pas de difficulté à croire les premières estimations de mesure. On parle de 50″ et plus facile. Finalement le maskinongé faisait 56″ de longueur et 27,5″ de tour de taille. Un poids estimé au dessus des 50 livres.

Plus tard dans la soirée j’ai eu tout le récit par Mario. Premièrement, il faut donner à César ce qui revient à César. C’est Sophie qui a capturer cette grosse bête, et au lancer à part de ça! Mais il parait que le combat fût assez mouvementé et riche en émotions. Quand un monstre comme ça décide qu’il part dans une direction il n’y a pas grand chose à faire autre que faire de son mieux. Mais dans leur cas, tout ce qui pouvait arriver de pire est arrivé. Le poisson s’est emmêlé dans la corde de l’ancre (Mario n’ayant pas de moteur électrique, il lui arrive de s’ancrer pour travailler un secteur), il s’est emmêlé dans la ligne et le leurre de Mario et finalement la ligne c’est aussi emmêlée dans la canne de Guillaume. À un moment, Sophie avait la canne plantée dans l’eau le long du bateau et le maskinongé se débattait à la surface de l’autre côté du bateau! Disons que ce n’était pas une capture propre comme on voit dans Musky Hunter TV. Mais bon, quand un maskinongé de cette grosseur se montre la face il est normal de perdre un peu ses moyens. Surtout quand c’est le premier qu’on voit d’une telle taille. Malgré tout, ils sont parvenus à capturé le maskinongé. Principalement parce qu’il avait complètement englouti le leurre de Sophie. L’important c’est le résultat et ils l’ont eu. L’important aussi c’est que le maskinongé a été remis à l’eau en bonne forme.

Alors voilà pour le monstre d’automne de Sophie. Nous on a été skunké évidemment. Félicitations Sophie, ça risque d’être difficile à battre. T’as le restant de ta vie pour le faire!

Un bisou avant de le laisser partir!

Un bisou avant de le laisser partir!

Podcast

Mission Maskinongé aura bientôt son podcast! J’ai décidé d’essayer ça. Les sujets abordés seront bien sûr tout ce qui entoure la pêche au maskinongé, des histoires de pêche, etc. Mais le format sera assez “lousse”. Je veux que ça soit un peu le même atmosphère que quand on est dans le bateau soit: des amis qui parlent de pêche et déconnent beaucoup. Ça ne sera pas une info pub pour quelconque marque de hors-bord ou canne à pêche.

J’attends l’équipement sous peu. Je vais faire quelques tests et quand je serai prêt je vais chauffer le poêle dans le sous-sol un soir, invité des amis et on va essayer d’enregistrer quelque chose d’intéressant, divertissant et j’espère drôle.

Ça devrait apparaître sur vos écrans avant Noël.

À suivre…

Tagged with →  

One Response to Monstre d’automne

  1. Non mais juste POURQUOI y’en a pas chez moi du musky !!!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *