cheap michael kors bagsray ban outletdiscount pradacheap michael korsdiscount ray ban sunglassescheap louis vuitton handbags>
Share →

Je suis venu passé quelques jours de vacances à Lac Frontière et bien sûr, j’ai apporté ma canne et un bon assortiment de leurres. Jeudi soir j’ai pêché le lac et la rivière avec mon père sans rien prendre. Puis, samedi matin je me suis levé à 4h00 du matin pour aller rejoindre Robby, un lecteur de mon blog (et maintenant ami) dans la vallée de la Chaudière en Beauce. Robby m’avais invité à aller avec lui dans ses meilleurs “spots”. Je savais qu’il y a du beau maskinongé dans la Chaudière et j’étais très motivé à y aller.

Je suis arrivé pile à l’heure soit à 5h30. On a monté à bord de sa chaloupe et on s’est mis à la pêche au lancer. Nous avons fait 4 ou 5 spots sans rien voir. Robby me disait qu’habituellement il voit 2 ou 3 “suiveux” à chaque sorties. Il faut dire qu’on était quelques jours après la pleine lune, et sous l’influence du passage d’un front froid.

Un beau 40" capturé pour mon guide Robby!

Un beau 40″ capturé pour mon guide Robby!

Après avoir fait la tournée de ses “spots” qui sont en fait des fosses de la rivière, nous sommes retournés au meilleur des secteurs. Robby m’a dit que si ça devait mordre, ça allait être ici et qu’il fallait passer au peigne fin le secteur. Au bout de 10 ou 15 minutes de “casting”, “fish on” sur la cane de Robby! Je ne m’attend pas à un montre, mais quand j’ai aperçu le maskinongé j’ai bien vu que c’était loin d’être un “fouette”.

J’ai passé le maskinongé dans l’épuisette (il me semble que je joue beaucoup de l’épuisette dernièrement…) et nous étions très content. Surtout Robby dont les mains tremblaient comme des feuilles 🙂 . Puis j’ai voulu l’aider à extraire le maskinongé de l’épuisette. Comme j’allais le prendre, il donne un coup de tête en ouvrant la gueulle et la referme sur mon majeur de la main gauche. Une des grosses dents bien plantée dans le doigt. J’ai eu le réflexe de m’enlever la main de là, ce qui a fait une entaille profonde de plus de 1 cm. Pas besoin de points de suture, mais pas nécessairement plaisant non plus…

On a fait une courte séance de photo et j’ai mesuré la prise de Robby. J’ai été très étonnée de voir le poisson passer le cap des 40″! S’en était vraiment un beau. Puis Robby l’a remis à l’eau et la maskinongé était en bonne forme. Selon Robby, il n’y a pas beaucoup d’autres pêcheurs sur la Chaudière qui pratique la remise à l’eau du maskinongé. La Chaudière peut produire des spécimens de plus de 50″, mais pour cela il faut qu’ils survivent jusqu’à cette âge et taille.

C’était une très belle avant-midi de pêche avec Robby qui m’a renouvelé l’invitation. On parle de “happening” annuel même! Merci encore!

Tagged with →  

4 Responses to Maskinongé de la Chaudière

  1. Yvon says:

    Belle capture

    Malheureusement, la mentalité du catch and release ne s’est pas encore répendue à l’ensemble du Québec.

    Je pêche une rivière semblable à la Chaudière et la aussi nous pouvons capturer de beaux maskinongés entre 40 et 45 pouces assez régulièrement. Malheureusement, les pêcheurs locaux ne font que très peu de remise à l’eau.

    Et comme il n’y a pas de limite de longueur pour pouvoir garder un maskinongé dans ses rivières là, la qualité des prises est beaucoup plus limitée que sur le fleuve ou la rivière des Outaouais ou la reglementation est plus sévère.

  2. Stephane Chapados says:

    Malheureusement Yvon n’a que trop raison!
    Je peche bcp l’achigan et pratique à 100% le catch’n realease mis a part quelques dorés et perchaudes pour consommation.
    Quel belle et bonne sensation de voir le poisson regagner le fond en santé apres une photo quand c’est possible et que le poisson en vaut la peine. La preservation paie… chaque fois ou je retourne a mes spots… ben y a du poisson! Avant que le MRNF n’impose des reglementations de remise a l’eau faudrait que les gens commencent à faire attention a leur cheptel d’autant plus que les gros sont souvent les meilleurs géniteurs!

  3. Robby Cloutier says:

    Très beau billet Pierre ! Et merci d’avoir accepté mon invitation. Je m’étais mis un peu de pression, je voulais absolument que tu attrape un maski de la chaudière MAIS la chance a plutôt été de mon coté. Au moins, et j’en suis très content, nous en avont capturé un beau.

    A chaque fois que je prend un maski c’est comme si c’étais une nouvelle expérience et oui je deviens nerveux et excité au point d’en trembler comme une feuille :))), C’est toujours une belle sensation, encore plus quand c’est un 40″ au dessus.

    La remise à l’eau s’est quand même améliorée depuis quelques année, nous sommes quelques pêcheurs à prôner la remise à l’eau et à essayer de sensibiliser ceux que nous croisons sur la Chaudière. Je suis très très loin d’être un pro mais je fais mon gros possible pour donner toute les chances de survie à ce poisson.

    J’ai fait la connaissance d’un maudit bon jack en fin de semaine. Pierre tu es le bienvenu quand tu veux !!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *