cheap michael kors bagsray ban outletdiscount pradacheap michael korsdiscount ray ban sunglassescheap louis vuitton handbags>
Share →

Je reviens de 3 jours de vacances à Lac Frontière. J’ai péché plusieurs heures. J’ai fait des centaines de lancers. Assez pour avoir passablement d’inflammation dans l’épaule et le coude du bras gauche.

Mercredi après-midi sur le bateau de mon frère nous avons fait toute la rivière. J’ai eu un “follow” sur un spinnerbait Judd. Ce n’était pas un monstre mais il devait faire plus de 30 pouces. Il m’a surpris, je croyais que c’était une branche dans l’eau. J’ai sorti le leurre de l’eau et là la branche a sacré le camp… J’ai essayé la figure 8 un moment mais il était trop tard.

Mercredi soir on est retourné à la traine sur le lac. Mon père est très septique quant aux chances de succès de mes gros leurres sur le lac Frontière. J’ai accroché un gros Beleiver sur l’oeillet “shallow” (il y a 8 pieds d’eau dans le plus creux du lac Frontière) et j’ai placé le support à canne bien bas dans le sillon du moteur. 15-20 minutes plus tard, Fish On! Bon ce n’est pas un monstre. Même pas 30 pouces, mais c’est dans la taille moyenne des captures sur ce plan d’eau. Et j’ai pu montrer au paternel qu’on pouvait en prendre avec des gros leurres!

Sur le lac Frontière la majorité des pêcheurs ne pratique pas la remise à l’eau. Les poissons n’ont pas la chance de grossir. Mais moi je l’ai remis à l’eau même si mon père voulait le passer au couteau à filet. Je lui ai dit de s’en prendre lui même s’il voulait en manger! 🙂

J’ai tout de même pris le temps de faire un photo. Juste avant la photo le poisson donne un coup de queue et pour ne pas l’échapper j’ai resserré ma prise en plaçant instinctivement mon pouce dans sa gueule. En plein à l’endroit où les dents sont les plus longues… On ne le voit pas sur la photo mais il giclait pas mal de sang de mon pouce… Note à moi même: prévenir le coup la prochaine fois en le tenant mieux que ça.

Jeudi matin on est retourné faire un petit tour sur la rivière mais sans rien voir. Puis cet après-midi j’y suis retourné avec mon père. On a fait les 4-5 bons secteurs que l’on connaissait. J’ai eu deux autres “follows” sur le même spinnerbait Judd. Chaque fois je les ai vu trop tard. Mes lunettes ne sont pas polarisées. Si j’avais eu de telles lunettes j’aurais peut-être pu réagir plus tôt et provoquer une attaque avec une figure un 8. Encore une fois ce n’était pas de monstres mais c’est très encourageant de voir que je fais les bonne choses. Les maskinongés étaient pas très mordeux sous ce soleil de plomb. Mais si je pouvais pêcher ces mêmes secteurs régulièrement c’est certain que je finirais par convertir ces “follows” en attaques.

Bon je délaisse le maskinongé gueule fine pour ce week end. Je participe à un petit tournoi d’achigan amical dimanche.

Tagged with →  

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *