cheap michael kors bagsray ban outletdiscount pradacheap michael korsdiscount ray ban sunglassescheap louis vuitton handbags>
Share →

Le début du mois d’août a été marqué par une période de vacances où je n’ai pas pêché. Puis, si je me souviens bien, il a tombé beaucoup de pluie sur une période. De plus j’étais débordé de travail au bureau au retour des vacances. Quand j’arrivais à la maison le soir, les réserves d’énergie étaient au plus bas. Ce qui fait que je n’ai vraiment pas beaucoup pêché au mois d’août. Mais pendant ce temps là, la saison continuait d’avancer. Mes secteurs de pêche productifs du mois de juillet sont tout d’un coup devenus complètement déserts. L’eau est plus chaude, les herbiers sont limoneux et les maskinongés sont… absents.

Chaque fois qu’on pense avoir un début de maîtrise de cette traque du maskinongé, Mère Nature nous ramène à la case départ. Mes insuccès du mois d’août sont donc aussi dû en grande partie à mon manque de motivation. Je n’avais pas le goût de sortir pêcher deux petites heures et espérer trouver le filon avec aussi peu de temps. Il fallait que je passe du temps sur l’eau pour explorer de manière approfondie d’autres secteurs de pêche pour en éliminer les improductifs et peut-être trouver où sont les maskinongés. Mais pour ça il faut aussi une météo qui a de l’allure. Chaque fois que j’étais décidé à aller explorer d’autres secteurs qui m’avaient été productifs les années précédentes, la pluie et surtout de grands vents venaient me limiter dans mon élan d’exploration.

Un 42" capturé de manière peu ortodoxe...

Un 42″ capturé de manière peu ortodoxe…

Mais bon, tout n’est pas négatif. Le week-end du 20-21 août, Mathieu et moi avons fait deux avant-midi aller-retour. Le samedi j’étais avec lui dans son bateau, et le dimanche il est venu avec Isabelle et moi dans mon bateau. La journée de samedi avec Mathieu a été la meilleure. Apres 20 minutes de pêche je capturais un 42″ (ou 44″ Mathieu a pas vraiment d’outil de mesure précis). Mais fait inusité, je l’ai piqué par le dos! Je croyais avoir un record du monde au bout de la ligne! Probablement que le maskinongé est venu s’intéresser à mon leurre et qu’une de mes secousses de récupération l’a surpris. Néanmoins, ça compte pareil! Mathieu n’a pas manqué de me signaler que ça mettait bien en évidence combien son secteur de pêche était populeux en maskinongé!

Le lendemain Mathieu est venu pêcher avec nous. Gros vents, 3 heures de pêche, grosse skunk.

Un petit 33" pour éviter la skunk

Un petit 33″ pour éviter la skunk

Samedi le 28 août je suis sorti un petit 2 heures tôt le matin avec Louis-Philippe. Un petit 33″ a été la seule action qu’on a eu. Vivement septembre…

Challenge LSP

Enfin septembre qui commence avec le Challenge LSP de Muskies Canada. Lisez le récit dans mon prochain billet…

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *