cheap michael kors bagsray ban outletdiscount pradacheap michael korsdiscount ray ban sunglassescheap louis vuitton handbags>
Share →
On reprends confiance avec un 34" pour Marc-André

On reprends confiance avec un 34″ pour Marc-André

Mon ouverture de la pêche au maskinongé 2016 aurait très bien pu être celle qui aurait placé la barre très haute en fait de réussite pour les années suivantes, mais j’ai été plutôt malchanceux. Les résultats auraient pu être bien meilleurs mais néanmoins, reste que je suis très content de mon ouverture.

On a commencé à pêché vendredi matin à 7h00 Isabelle, Marc-André et moi. Jusqu’à 11h00 on a absolument rien vu! Je commençais à penser à ce récit et de comment j’allais pouvoir “spinner” une autre skunk. En se déplacant d’un secteur à l’autre on a décidé de faire un peu de traîne pour se reposer et Marc-André a finalement capturé un 34″. On brisait la glace et la confiance revenait.

Il faisait très chaud sur le lac. Pratiquement pas de vent. Presque trop chaud même. Isabelle s’en trouvait presque mal. Elle a décidé de nous laisser cuire Marc-André et moi pour l’après-midi. On ramène Isabelle à la descente pour qu’elle puisse aller nous acheter des club sandwichs pour un pique-nique dans le parc. Pendant qu’elle est au restaurant, je dis à Marc-André, nous on va aller pogner un “muskie” pendant ce temps là. On s’installe sur le secteur et 7-8 lancers plus tard j’ai un gros maskinongé au bout de la ligne. Il donne de gros coups de tête et je peux très bien le voir. Il fait dans les 4 pieds. Je le sais parce que j’ai l’ai ramené jusqu’au bateau. Il se démenait comme un diable. En voyant l’épuisette, il tourne vers le large et dès que j’ai voulu commencer à le faire se retourner, il se décroche juste là, à quelques pouces de l’épuisette! Deux secondes de plus et il était dans le filet…

Après dîner, Marc-André et moi combattons la chaleur torride et retournons faire ce qui a fonctionné juste avant la pause repas. Après quelques secteurs visités un maskinongé explose encore une fois sur mon leurre assez loin du bateau. Il est plus petit que l’autre, mais il doit faire dans les 40 pouces quand même. Encore une fois, je combat le maskinongé jusqu’au bateau. Il entre la tête dans le filet, le leurre s’accroche au filet en entrant, Marc-André essaye de le glisser dans le filet mais il n’avance plus. Quand il relève le filet, le poisson se décroche et glisse en dehors. Un autre de perdu. J’ai vraiment la guigne qui s’acharne sur moi. Je ne manque pas de faire savoir à Marc-André qu’il a une bonne part de responsabilité dans l’échec de cette capture… Mais bon, c’est des choses qui arrivent. Qui n’a jamais péché lance la première pierre…

Il y a comme une malédiction sur ce secteur de pêche là. En 2013 j’avais perdu un gros maskinongé là à cause d’une mauvaise job d’épuisette aussi. C’était mon voisin qui se nomme aussi Marc-André. À partir de maintenant ce “spot” là se nomme “M.A.”.

On efface l’ardoise et on recommence

41.5" pour Mario

41.5″ pour Mario


Samedi matin je retournais à la pêche pour l’avant midi avec Mario. À notre deuxième secteur de pêche Mario a pris un 41,5″. Aucun problème a l’embarquer dans le filet cette fois!

On a visité plusieurs secteurs dans l’avant midi et on a eu de l’action. J’ai encore perdu un très beau maskinongé que j’ai tenu assez longtemps pour que Mario rentre sa ligne et se dirige vers le filet. Mario a aussi perdu un plus petit. On a eu aussi 2 autres attaques manquées.

En résumé j’ai perdu 3 beaux maskinongés durant mes deux sorties de pêche. Si j’avais capturé 2 de ces 3 poissons mes résultats auraient été très satisfaisants. Malgré ma malchance, je suis très content parce que j’ai eu de l’action, et je sais que la prochaine fois, ma chance peut être toute autre. J’ai confiance et c’est parti!

Tagged with →  

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *