cheap michael kors bagsray ban outletdiscount pradacheap michael korsdiscount ray ban sunglassescheap louis vuitton handbags>
Share →
L'imagerie radar est très utile pour planifier une sortie de pêche. Encore faut-il s'en servir...

L'imagerie radar est très utile pour planifier une sortie de pêche. Encore faut-il s'en servir...

Avec la pluie qui tombait hier avant-midi j’avais pratiquement fait une croix sur ma sortie de pêche du dimanche soir. Les prévisions météo parlaient d’averses et orages toute la journée.

Mais au tout début de l’après-midi la pluie a cessée. Je me suis dit que c’était juste temporaire, puisqu’on parlait d’averses et orages toute la journée. Vers 14h30 il ne pleuvait toujours pas et l’asphalte commençait à sécher. Le temps était couvert et les vents étaient pratiquement nuls. Des conditions idéales…

J’ai commencé à considérer la possibilité d’aller pêcher. J’ai alors regardé les cartes avec imagerie radar et j’ai vu que j’avais manqué le bateau. Deux gros systèmes de pluie se situaient de chaque coté de Montréal. Il y avait celui qui nous avait touché en avant-midi qui se déplaçait vers l’est et l’autre qui s’en venait de l’Ontario. À voir la progression je pouvais évaluer à quel moment la pluie allait tombée à nouveau. Les cercles concentriques sur la carte sont espacés de 40 km. Avec l’animation, je pouvais voir que les systèmes faisaient 40 km à l’heure environ. Il était trop tard. La pluie allait arrivée vers les 16h00-16h30. Ce qui faisait trop peu de temps pour une sortie de pêche sans revenir tout trempé. Mais si j’avais vérifié ces cartes radars en avant-midi j’aurais pu profiter de toute l’accalmie pour pêcher au moins 4 heures dans des conditions météo très favorables pour une pêche au maskinongé fructueuse.

C’est d’ailleurs ce qui est arrivé à un ami membre de Muskies Canada. Il est sorti pêché sous la pluie hier avant-midi. Quand la pluie a cessée vers l’heure du dîner, les moulinets se sont mis à chanter. Il a capturé 5 maskinongés dont un 51″.

Je suis déçu d’avoir manqué cette chance de pêcher dans des conditions optimales. Par contre je suis tout de même content de voir que mon flaire pour pour une bonne pêche au maskinongé semble être de plus en plus précis. Il s’agit de ne pas manquer le bateau.

Tagged with →  

3 Responses to Manquer le bateau

  1. Jasmin says:

    Je suis supposé aller pêcher sous la pluie ce dimanche pour la maskinongé.

    Selon ce que je viens de lire dans votre texte, est-ce que je dois comprendre que lorsqu’il pleut, c’est très mauvais pour la pêche au maskinongé, mais aussitôt que la pluie arrête, la pêche peut devenir folle?

    Merci!

    • Pierre Masson says:

      Il n’y a jamais rien de certain. Mais pêcher avant l’arrivée de la pluie (de la dépression) est souvent plus propice à une “feeding window”. La pluie c’est chiant plus pour le pêcheur. J’ai pêché dans un déluge à l’ouverture cette année et les résultats ont été nuls…

      Merci de ton intérêt!

      • Jasmin says:

        Merci pour la réponse, c’est apprécié.

        Ça me donne une bonne idée de ce qui pourrait m’attendre en fin de semaine.

        Continuez votre super travail, j’adore vous lire. Votre passion est contagieuse.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *