cheap michael kors bagsray ban outletdiscount pradacheap michael korsdiscount ray ban sunglassescheap louis vuitton handbags>
Share →


Mission Maskinongé se continue avec cette fois comme objectif la quête d’un spécimen de plus de 50″ ou du toujours plus gros maskinongé.

Il ne s’agit plus d’une quête d’une seule saison maintenant. C’est une quête d’une vie. Le vrai gros maskinongé attend toujours que je le prenne. Tout ce qu’il me faut c’est plus de temps sur l’eau.

-Bill Gardner, Printemps 1982


Ma résolution de janvier 2010

Il y a longtemps que j’y pense. Que je me dis faudrait bien… Un moment donnée vais pouvoir le faire…

Mais comme trop souvent, on laisse aller les choses et le projet reste juste un projet. Ça s’appelle la procrastination. Mais là c’est assez. Là je suis résolu à faire ce qui faut. Bien du moins à faire le plus que je peux pour en arriver à attraper un gros maskinongé.
L’été dernier j’ai décidé de me mouiller. Du moins de commencer à me mouiller. J’ai commencé par m’acheter un bateau (16 pieds + 40hp). Puis petit à petit je me suis acheté un peu d’équipement. J’ai une bonne canne solide pour pêcher à la traine. Quelques leurres. Durant l’été, j’ai beaucoup pêché les brochets, achigans et dorés sur le lac St-louis, Deux-Montagnes et sur la rivière des Outaouais (j’habite sur l’Île Perrot). J’e n’ai pêché que très peu le maskinongé. En fait je n’ai consacré vraiment qu’une journée de 6 heures à la pêche du maskinongé. Ce qui est très peu. Faut dire que j’ai eu mon bateau le 1er juillet, que mon hors-bord a passé le doux mois de novembre au garage et que durant l’été je jouais à la balle-molle 2 soirs par semaine et j’étais l’entraineur d’une équipe de baseball mineure. Disons que ça laisse moins de temps pour la pêche.

Puis je me suis promis que l’été prochain j’allais être plus sérieux avec Esox Masquinongy. Je me suis abonné au magazine Musky Hunter. Puis j’ai acheté ces deux livres:

  • The complete guide to Musky Hunting (Second edition) par Jim Saric and Steve Heiting, Musky Hunter Publications, 1999, 2006.
  • Time on the water (A man’s quest for the ultimate musky) par Bill Gardner, Musky Hunter Publications, 1980, 2003.
Time on the water par Bill Gardner

Time on the water par Bill Gardner

C’est ce dernier livre de Bill Gardner qui m’a vraiment inspiré. En 1980 Bill Gardner journaliste pour l’Associated Press à Los Angeles décide d’abandonner son travail, de vendre sa maison et de déménagé sa petite famille dans le nord du Wisconsin au royaume du maskinongé. Il décide de ne pas travailler pendant une saison de pêche complète (mai à décembre) pour ne s’adonner qu’à une chose: pêcher le maskinongé. Pêcher un gros maskinongé. Chaque jour il y va d’un court récit sur sa quête du gros maskinongé.

Voilà un gars qui s’est vraiment dit “je vais faire ce qu’il faut pour arriver à mon but”. J’ai dévoré le bouquin durant les vacances des fêtes et ça m’a vraiment fouetté pour que je fasse la même chose mais dans la mesure de mes moyens. Je ne peux pas me permettre de prendre une année sabbatique comme Bill Gardner l’a fait. La stratégie de Gardner était, comme le dit son livre, de passer beaucoup de temps à la pêche et que ça allait finir par payer. Je vais essayer de compenser le manque de disponibilité pour passé du temps sur l’eau en essayant d’acquérir un maximum de connaissance avant que ne débute la saison de pêche.

Donc un peu à l’instar de Bill Gardner, je veux me servir de ce blog pour documenter ma démarche. Je le fait principalement pour moi, si ça interesse d’autres gens tant mieux. C’est que souvent je lis un article et je me dis que je dois retenir tel truc et une semaine plus tard j’ai oublié. Si je prend le temps d’ajouter un message sur ce blog en parlant du truc que je devais retenir je dispose alors d’une journal de bord formidable.

Alors comme la nouvelle année débute j’ai décidé de faire de mon projet une résolution. C’est une résolution bien plus facile à tenir qu’un programme d’entrainement où qu’un régime amaigrissant. Voici donc la résolution en détail:

  • Dès lors, je vais faire le plus que je peux pour amélioré mes chances de pêcher un gros maskinongé (quelque chose aux alentours de 4 pieds de long là!).
  • Dès lors, je vais faire le plus que je peux pour de venir un chasseur de maskinongé émérite (Je ne m’arrêterai pas à un gros maskinongé!).
  • Contrairement à Bill Gardner, je ne vais pas m’empêcher de pêcher les autres espèces nécessairement.
  • Je vais alimenter ce blog régulièrement pour garder le focus. (Je vais tout de même faire attention pour ne pas divulguer précisément mes spots de pêche).

Alors voilà. C’est ça la mission maskinongé!

Mission accomplie!

Le 13 novembre 2010 j’ai capturé un maskinongé d’une taille qui me permet de dire “Mission accomplie”. Voir le récit du jour où je suis devenu un chasseur de maskinongés.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *