cheap michael kors bagsray ban outletdiscount pradacheap michael korsdiscount ray ban sunglassescheap louis vuitton handbags>
Share →

J’ai écris un courriel à la municipalité de Lac Frontière leur suggérant de faire de leur tournoi de pêche au maskinongé un tournoi avec remise à l’eau obligatoire. Voici le contenu du courriel. Si il y a d’autres municipalités ou association à qui le chapeau fait, mettez-le!

Bonjour,

Chaque année le tournoi de pêche au maskinongé de Lac Frontière attire un bon nombre de pêcheurs et ce depuis de nombreuses années. J’ai passé les étés de mon enfance au chalet de mes parents sur les rives du lac et d’aussi loin que je me souvienne ce tournoi existe. À la première année du tournoi je me suis mérité la 3e position alors que je n’avais que 4 ans. Mon père l’a remporté à 2 reprises je crois et encore l’an dernier il a terminé 2e. Cet évènement est très bon pour la municipalité en terme de retombées économiques et a bien raison d’exister car c’est aussi une sorte de fête de la pêche.

Par contre le tournoi a un impact considérable sur la population de maskinongé du lac et de la Grande Rivière Noire Nord-Ouest. L’an dernier il s’est capturé une cinquantaine de maskinongés. Pour un petit plan d’eau comme le lac Frontière c’est considérable. Le maskinongé n’est pas une espèce de grande densité comme la truite, l’achigan ou le doré. Prélever 50 poissons sur un plan d’eau d’une telle superficie a un gros impact sur la population.

La prise gagnante du tournoi était de 33″ je crois. La moyenne des captures devait être sous les 30″. On ne parle pas ici de monstres. Bien que le lac soit petit, on sait qu’il peut produire des spécimens de plus de 40″. Il y a plusieurs années de ça, j’ai été témoin de captures de 41, 42 et même 47″. Imaginez l’attrait qu’aurait le tournoi si chaque année la prise gagnante serait de plus de 40″… Mais pour qu’un maskinongé puisse grandir jusqu’à cette taille il lui faut du temps.

Un maskinongé de 30″ capturé dans les eaux du lac Frontière a environ 7 à 8 ans d’âge. Le laissez vivre jusqu’à 10 ans et il atteindra 35-36″. Jusqu’à 15 ans? 40″ et plus. Ça devient alors un vrai trophée de pêche!

La Grande Rivière Noire Nord-Ouest alimente le lac Frontière

La Grande Rivière Noire Nord-Ouest alimente le lac Frontière

Les règlements de pêche pour la zone 3 permettent de prélever et garder 2 maskinongés par jour peu importe sa longueur. Dans la zone 8 ou j’habite et je pêche, on a le droit de garder un maskinongé par jour à condition qu’il soit plus grand que 44″. Malgré cela, la grande majorité des pêcheurs de maskinongé remettent à l’eau toutes leurs prises dans l’espoir de pouvoir le capturer à nouveau dans 1 mois ou 1 ans et qu’il soit encore plus gros. Et ça fonctionne. Les résultats sont là pour le prouver. Il n’est pas rare de prendre un maskinongé au dessus de la barre des 50″. Avec la pression de pêche dans la région, un poisson de cette taille a probablement déjà été capturé une ou deux fois au minimum.Il est grand temps qu’une telle politique s’applique à la population de maskinongé du lac Frontière. Mais faire changer les règlements au ministère des Ressources Naturels est long et laborieux. Par contre la municipalité de Lac Frontière a les moyens de faire sa part pour améliorer la qualité de pêche sur son plan d’eau. Il n’est pas nécessaire de légiférer. Je parle plutôt d’éduquer, de contribuer à changer les mentalités en encourageant la remise à l’eau. La première chose qui serait très facile à faire en ce sens est de faire du tournoi annuel, un tournoi où la remise à l’eau est obligatoire. Juste ce changement ferait en sorte qu’il y aurait déjà 50 maskinongés de plus dans les eaux du lac au début de l’été. Certains des ces poissons survivraient surement à l’été et pourraient être capturer à nouveau l’année suivante. Ils seraient alors plus long de quelques pouces. Et l’année d’après, et l’autre, etc.

Comment transformer le tournoi en un tournoi “Catch & release”? La règle est simple: Pour qu’un maskinongé soit enregistré, il doit être vivant lors de la mesure et remis à l’eau immédiatement après la mesure par un officiel du tournoi.

Il faut prendre pour acquis que tout les pêcheurs ne disposent pas d’un vivier à bord de leur embarcation pour garder un maskinongé vivant. L’idéal est d’avoir un officiel qui se déplace avec une embarcation rapide et qui va sur place mesurer les prises. En moins de 10 minutes il pourrait être sur place. Mais le problème est de contacter l’officiel. Le réseau cellulaire étant ce qu’il est dans le secteur, il faudrait des radios onde courtes et ce n’est pas tout le monde qui en dispose.

Je pense que le meilleur moyen serait de fournir à tous les pêcheurs inscrits un gros sac en plastique assez résistant (comme ils font pour les tournois d’achigan, où le sac peut être commandité avec un logo dessus). Si le pêcheur ne peut pas contacter l’officiel, il pourrait mettre sa prise dans le gros sac avec de l’eau fraîche et se rendre aussitôt enregistrer sa prise.

Pourquoi ne pas mettre deux stations de mesure? Une à l’hôtel (ou au camping) et l’autre à la halte située à l’embouchure de la rivière Maringouin. À cette endroit vous pourriez également vendre des inscriptions au tournoi et des rafraîchissements.

Pour encourager l’enregistrement et l’obligation de la remise à l’eau, il faut un incitatif. Si un pêcheur capture un petit maskinongé dont il est convaincu qu’il n’a pas la taille pour remporter le tournoi, il aura tendance à le garder pour le manger et de ne pas l’enregistrer. Pour éviter cela il faut trouver des commanditaires qui fourniront des prix de participation. Ces prix pourront être tirés au sort parmi tous ceux qui auront enregistré une prise (et l’auront remis à l’eau).

Il ne s’agit là que de suggestions de la part d’une personne de l’extérieur qui fréquente le lac Frontière que quelques jours par année. Vous saurez surement mieux que moi trouver les meilleures options pour assurer le succès de l’évènement. Si j’habitais dans la région il me ferait plaisir d’offrir mes services pour aider à l’organisation. Malheureusement ce n’est pas le cas. Par contre si vous avez besoin de conseils, n’hésitez pas à me contacter. Je pourrais vous préparer un document qui expliquerait comment bien manipuler le maskinongé pour assurer qu’il reste bien vivant.

Passer à un tournoi ou la remise à l’eau est obligatoire demande un peu plus d’organisation certes, mais les avantages à court, moyen et long terme sont évidents:

  • À court terme, une meilleure qualité de pêche pour le reste de la saison
  • Une meilleure qualité de pêche en terme de grosseur des prises d’années en années.
  • Une amélioration de la qualité de pêche implique des retombées économiques assurées pour la municipalité et l’économie régionale.
  • Une sensibilisation des pêcheurs à la pratique de la remise à l’eau qui pourrait prendre de l’ampleur et s’appliquer durant toute la saison.
  • Un tel évènement viendrait positionner la municipalité à l’avant-garde dans la région (d’autres tournois du genre ont lieu, sur la rivière Chaudière entre autre. Ces organisations pourraient emboîter le pas.)


Vous avez tout en main pour faire de Lac Frontière la capitale du maskinongé de Chaudière-Appalaches. Pour une minime implication vous pourriez avantageusement influencer la qualité de pêche et de faire de ce tournoi un évènement majeur dans la région. Pensez à ce qu’une photo d’un pêcheur et de son maskinongé de plus de 40″ (qu’il a ensuite remis à l’eau) qui paraîtrait dans les journaux locaux 2-3 fois par saison pourrait apporter comme pêcheurs à lac Frontière… L’effet serait instantané. La pression de pêche augmenterait, mais le plan d’eau pourrait le supporter si les prises sont remises à l’eau.

À court terme, la première chose à faire est de faire de ce tournoi, un tournoi avec remise à l’eau obligatoire afin de montrer qu’en 2012 c’est comme ça que la pêche au maskinongé se pratique. Si le tournoi est organisé par un parti privé rien ne vous empêche d’exiger qu’il change son approche.

Si vous avez des questions n’hésitez pas à me contacter.

Merci.

Tagged with →  

13 Responses to Lac Frontière: Pourquoi pas un tournoi avec remise à l’eau obligatoire?

  1. Gerry says:

    Super beau travaille et bonne initiative Pierre. J’espère que ça va fonctionner. Si tu as besoin d’appuie ne te gêne pas a demander. J’ai hâte de voir la suite 😉

  2. J’espère que tu auras une réponse de la municipalité et que celle-ci sera aussi pertinente que ta missive ! J’espère aussi pouvoir lire cette réponse ici éventuellement 😉

    • Pierre Masson says:

      Merci Samuël. Je n’ai toujours pas eu de réponse de la municipalité.

      Si j’ai des nouvelles soit assuré que je vais les publier.

      A+

  3. Pierre Masson says:

    J’ai trouvé le maire et des conseillers de la municipalité sur Facebook. Je vais leur envoyer ma lettre directement par message Facebook.

  4. Pierre Masson says:

    J’ai maintenant le maire de Lac Frontière comme ami Facebook. Je lui ai envoyé ma lettre par message Facebook. J’ai fait la même chose avec deux des conseillers pour être certain que plus d’une personne a pris connaissance de ma lettre. Il y a plusieurs jours de ça maintenant. Toujours pas de réponse…

  5. Jonathan Mercier says:

    Bonjour Pierre

    je suis un pêcheur de Maskinongé pêchant surtout sur le lac-à-la-tortue en Mauricie et ça fait 4 ans que j’organise avec mon frère un tournoi de maskinongé entre ami avec non remise à l’eau, la vingtaine de poissons pêchés par les 40-50 participants sont apprêtés et mangés le soir même autour du feu lors du party et de la remise des prix au bonheur de tous les participants qui ont la chance de dégusté des délicieuses bouchés de maski frit dans l’huile.

    Pour faire une histoire courte, le maskinongé à été ensemencé au lac à-la-tortue il y a 40 ans environs par le gouvernement( ou la faune )en même temps que plusieurs lac à proximité. Avant le venue du Maskinongé le lac étais remplit de barbotte, d’achigan et de perchaude

  6. Jonathan Mercier says:

    Suite…

    Donc quand les premiers maskinongés ont été ensemencés, c’étais le festin pour eux car la nouriture y étais abondante et plusieurs maski de 50 pouces et + y ont été pêchés par la suite. Ensuite la première espèce de poisson à disparaître fut la barbotte suivit de l’achigan et maintenant seule la perchaude compte seulement quelques petit spécimen pour nourir ce lac maintenant remplit de maski. Du au manque de nouriture le maskinongé à presque rien pour se nourir( seulement de petite proie) et sa longueur et grosseur en est de beaucoup affecté. Lors des 3 tournois qu’on a organisés, le plus gros maski pêchés fut 32 1/2 pouces et la moyenne environ 29-30 pouces. Ils y a sûrement encore des spécimens de 50 pouces et plus dans le lac mais ces poissons doivent être agé de 20 ans et plus et ont grossis lorques le lac comptaient beaucoup de gros spécimens de perchaude. De plus le lac est maintenant infestés d’alques et rendu au mois d’août le lac ressemble plus à un marais qu’a un lac. Ils est même envisegeable que le lac soit tué à la chaux d’ici peu pour faire mourir les algues (et les poissons en même temps).

    Donc, j’encourage la remise à l’eau en général mais pour ce qui est du lac-à-la-tortue et du tournoi que j’organise, il sera encore cette année avec non remise à l’eau.

    • Pierre Masson says:

      Salut Jonathan,

      Merci pour ton commentaire. Je suis bien d’accord avec ton explication que si la nourriture diminue la taille des poissons en sera affectée. Je ne sais pas si ça peut s’appliquer au lac Frontière et les plusieurs km de rivières en amont et en aval.

      Félicitations pour ton implication dans l’organisation d’un tournoi. Chaque lac est différent et ce n’est pas illégal de manger du poisson. Mais voilà, moi je crois que si on les remets à l’eau on risque de les reprendre plus tard quand ils auront une taille plus “sportive”.

      Merci de me lire.

  7. Pierre Masson says:

    Je n’ai jamais eu de réponse à ma lettre que j’ai fais parvenir par courriel à la municipalité et aussi au maire et 3 conseillés via Facebook.

    Mais j’ai des informateurs qui m’ont rapportés les propos du maire face à ma lettre. Je crois que le maire n’a vraiment pas compris le sens de ma lettre. Selon lui, c’est un appel au boycotte du tournoi que j’ai fait. Cherchez bien dans ma lettre et dites moi si vous y voyez le mot boycotte? C’est tout sauf un appel au boycotte!

    Rendu là je ne crois pas que je puisse faire plus. Si j’habitais là bas je pourrais m’impliquer davantage. Mais à distance, la communication écrite ne semble pas fonctionner.

    Il faudrait que les participants au tournoi qui partagent mon opinion en parle directement sur place.

  8. mononk says:

    ce lac devrais etre fermer pour les 2 prochaine été ! Justement les pecheur se rendent a ce petit lac et le vide de ces beau (petit) muski ! Je serais curieux de voir de quelle facon le monde mange leur muski…(surtout que c pas mangable) ! C pas compliquer pourtant…catch,picture and release !!! J’arrive de la le lac frontiere…malgré que le lac compte plus d’algue a se temps si de l’année que de litre d’eau jai quand meme ete capacle de prendre 3 muski en 12h de peche…2 de 20-25 pouce et un de 31 pouce…les 3 ont été pris en photo et REMIS a l’eau…on retrouve des tonnes de technique concernant la peche peu importe l’espece…mais pour ma part je suis sur le bord de mettre des technique de remise a l’eau…lol

    POUR SE QUI EST DU TOURNOI…MERVEILLEUSE IDÉE MAIS DANS 2 ou 3 ANS…

    • Norm says:

      LA remise eat PRIMORDIALE pour LA qualite et quantite de maski au Lac Frontiers. Ceux qui me comprennent pas limportance de LA remise a l’eau me we rendent pas compete de leffet de leur ignorance out ILS sent four carrement!

  9. mononk says:

    pour rajouter de quoi a mon call…faut pas oublié que c du muski (de lac) qui va se promener un peu dans la riviere noir ! That it ! Le best serais vraiment de le fermer pour faire par la suite un mega tournoi de muski…jvois ca d’icit moé !!! TOURNOI DE MASKINONGÉ AU LAC FRONTIERE (2015)!!! C sur que sa macherais ! je reserve tout de suite…lol !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *