cheap michael kors bagsray ban outletdiscount pradacheap michael korsdiscount ray ban sunglassescheap louis vuitton handbags>
Share →

Dans son livre Time on the water, Bill Gardner parle des fronts froids ainsi:

Un frond froid rend les poissons amorphes pour environ 2 jours et il semble qu’un front froid passe environ tous les 3 jours.

Passage d'un front froid (Source: Wikipedia)

Passage d’un front froid (Source: Wikipedia)

Un front froid est une masse d’air froid qui se déplace. Son passage soulève l’air chaud sur place créant ainsi une zone de basse pression. C’est pourquoi un baromètre peut être utile. Si la pression est à la baisse ce n’est pas un bon signe. Le passage d’un front froid amènera souvent un changement des conditions climatiques comme une orage et du vent. Une fois le front passé il laisse souvent la place à une zone de haute pression souvent marqué par des vents du nord-est, un temps plus sec et un beau ciel dégagé.

Je me rapelle avoir pêcher la truite durant une fin de semaine entière dans ces conditions avec des résultats ridicules. Le dimanche soir alors que nous étions repartis, la température a changé, le vent est tombé et un autre pêcheur a mis 30 minutes pour capturer ses 15 truites avec la mouchea que je lui avait fait.

The Complete Guide To Musky Hunting, Second Edition

The Complete Guide To Musky Hunting, Second Edition

Dans le livre The complete guide to musky hunting, second edition par Saric et Heiting, le chapitre 15 est entièrement dédié à vaincre les fronts froids. Heiting suggère 6 idées qui peuvent a atténuées l’effet négatif qu’ont les fronts froids sur la pêche.

Devancer le soleil

Quand un front froid passe durant la nuit l’été, la température chute et il y aura un brouillard sur l’eau tôt le matin. Il s’agit d’un très bon moment pour capturer un maskinongé. Une heure plus tard, le soleil aura dissiper le brouillard. Il faut donc faire un effort pour être sur l’eau particulierement tôt lors de ces conditions.

Passer le leurre sous le nez

En période de front froid les maskinongés se terreront plus creux. Ils occuperont sensiblement les même structure mais plus enfouis. S’ils étaient dans des herbiers, il seront dans la zone la plus dense de l’herbier.

Dans ces conditions il ne faut pas s’attendre qu’un maskinongé monte à la surface attaquer un bucktail. Il faut vraiment descendre un leurre dans sa face. Ça zone d’attaque est beaucoup plus restreinte. Heiting suggère de pêcher avec des minnowbaits* et des crankbaits** pour obtenir plus de profondeur.

Apparament les maskinongés apprécieront également se tenir près de “murs” de pierres. L’auteur raconte une anecdote où il avait capturer 5 maskinongés en laissant un Deptraider frapper un mur de pierres.

Eau vive

Les maskinongés qui fréquentent les eaux vives sont moins affectés par les fronts froids. Donc lors de situation de frond froid il est bon de pêcher des secteurs avec plus de courant. Il faut rechercher des herbiers en bordure du courant. Dans mon cas je pense à certain secteur de la rivière des Outaouais…

On suggère aussi d’utiliser des leurres un peu plus petit.

Trucs de presentation

Un truc certain pour les maskinongés passifs est de diminuer la grosseur des leurres.

Un autre truc est de récupérer le leurre de manière moins aggressive. Il peut être plus productif dans ses conditions de récupérer le leurre lentement et de manière régulière.

Aller dans le peu profond

Comme la journée suivant le passage d’un front froid est généralement une belle journee ensoleillée il faut savoir exploiter les endroit à l’ombre en eau peu profonde. Un endroit à l’ombre ne veut pas nécessairement dit sous un arbre penché. Heiting conseil de trouver les zones ombragées autour d’un herbier en fonction de la direction de la Lumière du soleil. Il est bon d’exploiter ces zones en se positionnant le dos à la rive donc en eau peu profonde et donc en lançant vers l’herbier. Il y a une belle illustration dans le livre mais je ne peux la produire ici sans contrevenir aux droits d’auteurs.

Jusqu’aux dernières lueurres du jour

Après une belle journée ensoleillée de lendemain de front froid où le maskinongé fait la fine gueulle, la dernière demi heure de clarté et l’heure suivante sont probablement les meilleurs moment pour provoquer un maskinongé à prendre son repas.

La pêche avec un leurre de surface ou au lancer pour des makinongés en suspension au dessus de secteurs plus profond est réputée efficace. Heiting précise qu’il a plus de succès dans des eaux teintées.

Une fois la noirceur complètement établie, ont peut rentrer à la maison l’esprit tranquile. Les nuits froides des fronts froids paralysent le poisson.

Conclusion

Voilà donc ce que j’ai retenu de ce chapitre intéressant, toutes ces informations doivent être prises en compte pour établir un plan de match lors d’une sortie de pêche.

Références

On peut se procurer The Complete Guide To Musky Hunting Second Edition par Jim Saric et Dave Heiting à la boutique en ligne de Musky Hunter Magazine.

Voici un autre article intéressant à lire sur les front froids: Cold Fronts and Muskies (The next Bite).


*   : Les Minnobaits sont comme des crankbaits dont les cotés sont plats comme un Invader.
** : Exemple de crankbaits: Beleiver, Depthraider, etc.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *